Borgbackup

Borgbackup

Pourquoi avoir choisi ce logiciel de sauvegarde et pour quel cas ?

Raisons

Tout d’abord, il marche sous GNU/Linux, avantage non négligeable pour moi qui ne suis que sous ce système. Ensuite, les données sont chiffrées, là aussi un avantage dans le cas d’une sauvegarde en réseau (elle peut-être local). Les sauvegardes sont compressées, ce qui l’est aussi dans le cas de sauvegardes versionnées. A cela s’ajoute les caractéristiques de dé-duplication (portions ou fichiers identiques non sauvegardés deux fois) et de sauvegarde différentielle. La notion dans ce cas est différente des types de sauvegardes (voir ici), il ne sauvegarde que les parties modifiées et non le fichier entier.

Les sauvegardes sont incrémentales ce qui veut dire que les versions anciennes des fichiers sont historisées. Attention, il n’est pas non plus nécessaire de tout historiser.

Une sécurité est présente lors des sauvegardes qui peuvent être repris dans un second temps. Ces sauvegardes sont comme des supports externes, elles peuvent être montées comme une clé usb.

Installation

Il doit être présent dans les dépôts de la distribution. Sur Debian, un

sudo apt install borgbackup

Utilisation

Préparer le répertoire (repo)

/Repo désigne le répertoire où vont être sauvegardées chaque version (archive)

Il faut initialiser le Repo

borg init --encryption=repokey-blake2 /repo

L’initialisation sera faite avec un chiffrement sur mot de passe. Ils peuvent être locaux ou distants.

Réaliser une archive (sauvegarde à un temps T)

borg create /repo::{now} /source

Il est possible de donner un autre nom à l’archive que la date et heure à la place donc de now mais cette façon permet de s’y retrouver en terme d’ancienneté.

La compression peut être rajoutée :

Pour ma part, j’ai choisi lzma avec une compression maximale à 9, soit la commande suivante :

borg create --compression lzma,9 /repo::{now} /source

Lister les archives

Tout simplement :

borg list /repo

Visualiser une archive

Une archive se monte comme une clé usb dans un répertoire avec la commande :

borg mount /repo dossier

L’archive sera accessible dans le dossier nommé dossier dans l’exemple précédent.

Elle se démonte avec :

borg umount archive

Nettoyer les archives

Il peut être nécessaire de supprimer des archives selon les besoins. Dans le cadre d’un versionning de fichiers de configuration, il est possible de supprimer les sauvegardes anciennes.

Par exemple, cette commande :

borg prune -v --list --stats --keep-daily=6 --keep-weekly=6 --keep-monthly=6 /repo

va garder un backup par jour sur les 6 derniers jours, 1 par semaine sur les 6 dernières semaines et 1 par mois sur les 6 derniers mois. Il existe bien sûr d’autres conditions.

Il est possible de supprimer un backup précis en spécifiant le nom :

borg delete /repo::nom-archive

Vérifier l’intrégrité des backups

borg check -v --progress /repo

Conclusion

Ce logiciel est parfait pour certains usages notamment dans la photographie et darktable. Couplé à des routines cron, il fait un travail de sauvegarde de façon automatique sans rien perdre.

Nous verrons cet usage dans un autre post.


Infos, documents, contact… rendez-vous sur la page d’accueil