Introduction darktable

2022-01-19
2 min de lecture

Prologue sur darktable


Bonjour,

après les livres et les citations, on va commencer une nouvelle série. Comme précisé dans le billet de la nouvelle année, étant donné que je n’avais pas mis à jour le tutoriel de débutant de darktable, je vais écrire plusieurs posts pour remplacer, mais en plus court. Venons-en au sujet :

darktable en version 3.8

darktable est un logiciel Open Source de traitement photographique qui permet de cataloguer ses photographies numériques et d’appliquer des corrections et effets divers à ses images. Il autorise également le contrôle en temps réel d’appareil photographique numérique connecté par un câble à un ordinateur (tiré de darktable fr).

Dans cette série seront abordés uniquement quelques parties du logiciel à savoir la table lumineuse de façon rapide et la chambre noire, coeur de ce logiciel de développement. Cette restriction sera présente aussi sur les modules. Il est illusoire de tous les connaître et nous allons nous attacher à ceux qui relèvent du flux de travail relatif à la scène. Pour faire rapide, il s’agit d’un flux de travail contemporain respectant au mieux la photo. Pour plus de précisions, je vous invite à visiter ces pages :

Avec ce principe, la liste des modules à appréhender est fortement réduite. Nous verrons donc au fur et à mesure.

Interface utilisateur

De base, elle reste simple. Peu de choses sont à retenir pour naviguer entre les onglets. Dans un premier temps, naviguer avec la souris sera suffisant. La pratiques des raccourcis est à faire dans un second temps.

Voici l’interface :

Interface darktable

table lumineuse

Les liens sont pour naviguer vers la table lumineuse, chambre noire ainsi que la roue crantée pour accéder aux préférences. Ce sera le sujet du prochain article.

Cette série ne substitue pas à l’autre série dont j’ai compilé les différentes sources trouvées. La précédente est plus axée théorie pure. Elle se trouve sur cette page : série darktable théorique.
Ici, nous allons rentrer dans la pratique simple.

Bonne semaine

Avatar
Guillaume Marty "Support aux formidables contradictions. C'est à la fois ridiculement facile et presque incroyablement difficile." Edward Steichen